Être eucharistie

Posté le

Être prive de l’eucharistie est une souffrance, les nombreuses et récentes manifestations l’ont exprimé. Quotidiennement nous prions pour vous que ce manque éprouvé. Et si ce manque était l’occasion de déployer différemment notre vie chrétienne ?

La vie d’un chrétien ne peut se résumer à la messe, même si l’eucharistie célébrée est la source et le sommet de nos vies de baptisés. « Devenez ce que vous recevez » chantons-nous parfois ; à défaut de pouvoir communier, profitons de cette période pour passer de « recevoir l’eucharistie » à « être eucharistie ». Nos messes du dimanche ne sont pas faites seulement pour notre besoin spirituel personnel, elles forment petit à petit nos cœurs et nos vies pour que nous devenions des offrandes. Nous sommes empêchés de recevoir l’hostie ? Devenons nous-même des « hosties » (étymologiquement « hostie » signifie victime pour le sacrifice) : offrons-nous en sacrifice sur l’autel de notre quotidien à travers les actes de charité, le service, l’attention aux autres.

Dans nos Paroisses les Maraudes auprès des personnes sans-abri continuent, surtout pendant ce confinement, pourquoi ne pas s’y investir à la mesure de nos forces ? Cuisiner une soupe, venir aider à préparer des sandwiches, s’inscrire pour une maraude (inscriptions ici : maraudecalais@gmail.com ).

A Calais, les actions se multiplient pour les réfugiés et migrants alors qu’approche l’hiver et que les restrictions préfectorales augmentent. Le Secours Catholique et les Associations demandent de l’aide : Chaussures de marche (39-46), manteaux chauds pour des hommes (t. S, M, L et XL), de l’équipement pour dormir dehors (duvets, couvertures), affaires d’hiver (bonnets, écharpes, gants), lieu de collecte : dimanche 9h30-17h au 56, rue Clément Ader – 62100 Calais. Passons à l’action ! Soyons eucharistiques : offrons temps et argent !

A défaut de recevoir l’eucharistie donnons-nous de manière eucharistique.

Abbé Louis-Emmanuel Meyer