N’ayons pas peur de faire la lumière !

Posté le mis à jour le

Mais le drame de la lumière de Jésus est qu’elle a été refusée. Au début de l’Évangile, Jean le dit déjà clairement: “Il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas reçu. Ils aimaient davantage les ténèbres que la lumière” (cf. Jn 1, 9-11). S’habituer aux ténèbres, vivre dans les ténèbres: ils ne savent pas accepter la lumière, ils ne peuvent pas; ils sont esclaves des ténèbres. Et ce sera la lutte de Jésus, incessante: illuminer, apporter la lumière qui fait voir ce que sont les choses, comment elles sont; la lumière de Jésus fait voir la liberté, fait voir la vérité, fait voir le chemin sur lequel aller.

Mais le peuple, les gens, son peuple l’a refusé. Il est tellement habitué aux ténèbres que la lumière l’éblouit, il ne sait pas aller… (cf. Jn 1, 10-11). Et c’est le drame de notre péché: le péché nous aveugle et nous ne pouvons pas tolérer la lumière. Nous avons les yeux malades. Et Jésus le dit clairement, dans l’Évangile de Matthieu: “Mais si ton œil est malade, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres ce sera !” (cf. Mt 6, 22-23) Et la conversion est de passer des ténèbres à la lumière. Mais quelles sont les choses qui rendent les yeux malades, les yeux de la foi? Nos yeux sont malades: quelles sont les choses qui “les abaissent”, qui les aveuglent? Les vices, l’esprit mondain, l’orgueil.

Les vices qui “t’abaissent” et aussi ces trois choses – les vices, l’orgueil, l’esprit mondain – te conduisent à te mettre en société avec les autres pour rester en sécurité dans les ténèbres. Nous parlons souvent des mafias: c’est cela. Mais il y a des “mafias spirituelles”, il y a des “mafias domestiques”, toujours, chercher quelqu’un d’autre pour se couvrir et rester dans les ténèbres. Il n’est pas facile de vivre dans la lumière. La lumière nous fait voir tant de mauvaises choses en nous que nous ne voulons pas voir: les vices, les péchés… Pensons à nos vices, pensons à notre orgueil, pensons à notre esprit mondain : ces choses nous aveuglent, nous éloignent de la lumière de Jésus. Mais si nous commençons à penser à ces choses, nous ne trouverons pas un mur, non, nous trouverons une issue, car Jésus lui-même dit qu’Il est la lumière et également: “Je suis venu dans le monde, non pour condamner le monde, mais pour sauver le monde” (cf. Jn 12, 46-47).

Jésus lui-même, la lumière, dit: “Aie courage: laisse-toi illuminer, laisse-toi voir avec ce que tu as l’intérieur, car c’est moi qui te fait aller de l’avant, qui te sauve. Je ne te condamne pas. Je te sauve” (cf. v. 47). Le Seigneur nous sauve des ténèbres que nous avons en nous, des ténèbres de la vie quotidienne, de la vie sociale, de la vie politique, de la vie nationale, internationale… Il y a beaucoup de ténèbres, à l’intérieur. Et le Seigneur nous sauve. Mais il nous demande de les voir, avant; d’avoir le courage de voir nos ténèbres, pour que la lumière du Seigneur entre et nous sauve.

N’ayons pas peur du Seigneur: il est très bon, il est doux, il est proche de nous. Il est venu pour nous sauver. N’ayons pas peur de la lumière de Jésus.

Homélie du Pape François du 6 mai 2020, chapelle Ste Marthe.

ANNONCES

Cette semaine sur le site : une proposition de prière pour vivre le dimanche à la maison ainsi que la fête de l’Ascension.
Des églises sont ouvertes pour vous permettre de prier :
A Calais : Saint-Pierre, Sacré-Cœur et Saint-Antoine de Padoue, le Centre saint Nicolas: le matin seulement.
A Sangatte, Peuplingues, Escalles et Blériot-Plage.
Tous les jours à l’église Saint-Pierre :
Mardi au samedi : 7h30 – 8h15 Adoration – 8h15 : Laudes
Dimanche : 8h Laudes suivie de l’adoration jusqu’à 9h.
Dans la limite de 10 personnes et le respect des gestes barrières.
Confessions :
Vendredi 18h30 – 20h et samedi 10h30 – 12h.

Pour vos groupes de prière Depuis le Décret du 11 mai, les réunions à plus de 10 personnes dans des lieux privés sont autorisées. On entend par lieux privés des lieux comme des habitations pour lesquels l’accès n’est pas libre. Cette disposition a été confirmée par le ministère de l’intérieur; elle ne signifie cependant pas qu’il faut oublier les gestes barrières. En conséquence : il vous est maintenant possible de vous réunir pour prier avec votre fraternité, votre équipe, votre groupe.