Loi de Dieu vs Loi de la République

Posté le mis à jour le

Mr Darmanin, ministre de l’Intérieur s’est exprimé le 1er février à la radio : « Nous ne pouvons plus discuter avec des gens qui refusent d’écrire sur un papier que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu. » Eh bien, Monsieur le Ministre, arrêtons en effet de discuter, devant une telle bêtise nous ne savons plus que dire.
Alors je ne vais pas invoquer la Bible, cela serait grotesque pour vous, mais Sophocle. Et oui, en 442 av JC dans sa pièce de théâtre tragique Antigone, Sophocle montrait déjà que la conscience est au-dessus de toute loi humaine. Ainsi Antigone bravant l’interdit et allant ensevelir son frère fut prise sur le fait et mourra. Mais elle a suivi sa conscience jusqu’au bout et témoigné par-là de l’inhumanité de cette loi. Oui la conscience est le lieu le plus intime que nous ayons et que personne ne peut nous voler, dans lequel personne ne peut pénétrer, c’est un sanctuaire imprenable dans lequel même la République n’entrera jamais.
Or, qu’exprime notre conscience de façon habituelle ? La loi naturelle. Cette loi inscrite dans les cœurs qui nous met d’accord sur les grands axiomes de la vie humaine (Ne pas tuer, ne pas voler, subvenir aux besoins primaires pour tous etc…). Et comme l’a redit le concile Vatican II :  » Au fond de sa conscience, l’homme découvre la présence d’une loi qu’il ne s’est pas donnée lui-même, mais à laquelle il est tenu d’obéir. Cette voix qui ne cesse de le presser d’aimer et d’accomplir le bien et d’éviter le mal, au moment opportun résonne dans l’intimité de son cœur. C’est une loi inscrite par Dieu au cœur de l’homme. La conscience est le centre le plus intime et le plus secret de l’homme, le sanctuaire où il est seul avec Dieu et où sa voix se fait entendre  » (GS 16)
Supprimer la loi de Dieu c’est supprimer la conscience et donc par conséquent toute possibilité de loi pour la République car la loi n’a pas sa source dans l’institution qu’est la République (qui peut changer) mais bien dans la conscience. Alors, oui c’est vrai Monsieur le Ministre, nous ne pouvons plus discuter avec des gouvernants qui refusent d’écrire sur un papier que la loi de Dieu est supérieure à la loi de la République. Et puis pardon, mais pour vos vacances, pensez à lire des classiques de la littérature grecque, cela vous sera d’un grand secours pour votre vie quotidienne !

Père Pierre Poidevin