La famille est le «trésor le plus précieux» de l’Europe affirme le Pape devant la FAFCE

Publié par

Le pape François félicitant une famille, lors de la messe du mercredi des cendres, en février 2016 à Rome.

Le Pape François s’est adressé, ce jeudi 1er juin 2017, aux membres de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE), venus fêter à Rome le 20ème anniversaire de l’organisation. Le Saint-Père a rappelé que la famille, «base de la société», reste la structure «la plus adéquate» pour assurer le développement des personnes. Pour cela, il a enjoint les associations familiales catholiques à «provoquer un dialogue constructif» avec les différents acteurs de la société pour défendre la «sacralité de la vie».

«Les familles ne sont pas des pièces de musée»

20 ans après sa création, le Pape a d’abord souhaité à la FAFCE de se développer afin que la famille demeure le «trésor le plus précieux» de l’Europe. «En effet, poursuit François, les familles ne sont pas des pièces de musée. C’est à travers elles que le don devient concret, dans l’engagement réciproque et dans l’ouverture généreuse aux enfants mais aussi dans le service de la société.»

Ainsi, les familles sont «comme un levain» qui fait grandir un monde «plus humain» et «plus fraternel» et leur présence constitue «le meilleur allié pour le progrès intégral de la société», un allié «du bien commun et de la paix, y compris en Europe». «La famille est la relation interpersonnelle par excellence, note encore François, puisqu’elle est une communion de personnes.» Cette communion doit être «le moteur de la véritable humanisation et de l’évangélisation».

Appel au dialogue basé sur des faits et des témoignages

Face aux quatre crises démographique, migratoire, du travail et éducative que traversent l’Europe, le Pape demande aux associations familiales catholiques de «provoquer un dialogue constructif» avec les acteurs de la société, sans cacher leur identité chrétienne qui «fait voir au-delà des apparences et de l’instant». «Que votre dialogue soit toujours basé sur des faits, des témoignages, des expériences et des modes de vie qui parlent mieux que vos discours et vos initiatives», a conseillé le Pape. Car ce n’est qu’en dialoguant avec d’autres réalités que la famille pourra «donner vie à une unité qui ne soit pas uniformité et qui génère le progrès et le bien commun».

Reprenant un thème qui lui est cher, le Saint-Père met en avant le nécessaire dialogue entre générations, entre les anciens, qui constituent «la mémoire» et les jeunes, qui mettent en jeu notre «responsabilité». «Votre service de la sacralité de la vie se concrétise dans l’alliance entre génération; dans le service de tous, et particulièrement des plus démunis, des personnes handicapées, des orphelins; elle se concrétise dans la solidarité avec les migrants; dans l’art patient d’éduquer en voyant chaque jeune comme un individu digne de tout l’amour familial; elle se concrétise dans le droit à la vie de l’enfant à naître qui ne parle pas encore; elle se concrétise dans des conditions de vie dignes pour les personnes âgées.»

Enfin, le Pape a encouragé les membres de la FAFCE «à développer avec créativité des méthodes et des ressources nouvelles» pour être, tant dans le milieu ecclésial que civil, «un soutien aux nouvelles générations», en les accompagnant et en les guidant «sur le chemin de tous les jours».

SBL – Tratto dall’archivio della Radio Vaticana