Audience générale : la force de la prière

Posté le

Le Pape François lors de l'audience du 25 mai 2016.

Devant des milliers de fidèles réunis sous un timide soleil printanier à l’occasion de l’audience générale place Saint-Pierre, ce mercredi 25 mai 2016, le Pape François a poursuivi son cycle de catéchèse consacré à la Miséricorde dans les Evangiles. Prenant cette fois appui sur la Parabole de la veuve et du juge inique (Luc 18, 1-5), François a rappelé l’importance de la prière, comme «source de miséricorde». «Il faut toujours prier, a-t-il insisté, sans jamais se décourager». Manuella Affejee

C’est l’histoire d’un juge inique, sans scrupules, «qui ne craint ni Dieu, ni les hommes». C’est vers lui pourtant que se tourne une veuve dans le besoin. Devant l’indifférence du juge, elle recourt à l’unique arme dont elle dispose : la persévérance, qui finit par payer. Le juge accède en effet à sa requête, non par acquit de conscience ou par miséricorde, mais seulement pour ne plus être importuné.
Que nous enseigne donc cette Parabole ? Qu’il faut prier, sans jamais se décourager. À la différence du juge inique, Dieu exauce toujours, et sans tarder, la prière de ceux qui crient vers lui jour et nuit. «Mais cela ne signifie pas qu’il le fasse au moment, ni de la manière dont nous le voudrions», précise le Pape.

« La prière n’est pas une baguette magique ! » , met en garde François. Elle nous aide plutôt à garder la foi et à faire confiance à Dieu, même si nous ne comprenons pas sa volonté. Sans elle, notre foi vacille. Jésus lui-même nous montre la voie, Lui qui a présenté, sur la Croix, «avec un grand cri et dans les larmes, sa prière et sa supplication à Dieu qui pouvait le sauver de la mort» (Héb 5, 7). Et sa prière a été exaucée. Mais cette victoire sur la mort est passée par la mort elle-même, observe le Pape, pour qui l’objet de la prière doit passer au second plan. Seule compte notre relation avec le Père. Et voici ce que produit la prière : elle transforme le désir et le rend conforme à la volonté de Dieu.
«Demandons donc une foi persévérante comme celle de la Veuve de la Parabole, conclut François, une foi qui se nourrisse du désir de la venue du Seigneur».

La procession jeudi du Corpus Domini

À l’issue de l’audience générale, le Pape a rappelé la tenue ce jeudi 26 mai 2016 de la Solennité du Corpus Domini. Comme chaque année, l’évêque de Rome présidera une messe, sur le parvis de la basilique Saint-Jean-de-Latran, avant de guider la traditionnelle procession eucharistique le long de la Via Merulana, jusqu’à la basilique de Sainte-Marie-Majeure. François invite les Romains et les pèlerins à participer à «cet acte public de foi et d’amour en Jésus réellement présent dans l’Eucharistie».

 

Protéger les enfants

Et en ce mercredi 25 mai, Journée internationale pour les enfants disparus, le Pape a affirmé qu’il était du devoir de tous de protéger les enfants, «surtout ceux qui sont les plus exposés au risque élevé de l’exploitation, de la traite et des comportements déviants ». François appelle les autorités civiles et religieuses à «secouer et sensibiliser les consciences», à pas sombrer dans l’indifférence devant le drame de ces enfants «exploités et éloignés de leurs familles qui ne peuvent pas grandir sereinement et regarder l’avenir avec espérance». «J’invite tous à la prière afin que chacun d’eux puisse être rendu à l’affection de ses proches».

Prière pour la Syrie

La Syrie a également été évoquée ce mercredi. Après les attentats de Tartous et Jableh, deux fiefs alaouites de la région côtière, qui ont coûté la vie à plus de 150 personnes, le Pape a tenu à prier pour le «repos éternel des victimes», -presque toutes civiles-, «la consolation de leurs proches», et «la conversion» de ceux «qui sèment mort et destruction».