Edito de la semaine

Publié par

2016, année de la miséricorde

Être apôtres de miséricorde

«Être apôtres de miséricorde, a insisté le Pape, signifie toucher et caresser ses plaies, présentes aussi aujourd’hui dans le corps et dans l’âme de tant de ses frères et sœurs».

«Tant de personnes demandent d’être écoutées et comprises» aspirent à être dans la paix du Christ. Il ne s’agit pas «d’une paix négociée, a précisé le Pape, ce n’est pas l’arrêt de quelque chose qui ne va pas : c’est sa paix, la paix qui vient du cœur du Ressuscité.

C’est la paix qui ne divise pas, mais unit ; c’est la paix qui ne laisse pas seuls, mais nous fait sentir accueillis et aimés».

Un message d’espérance que le Saint-Père a offert aux fidèles dimanche dernier, en rappelant que «la miséricorde de Dieu est éternelle ; elle ne finit pas, elle ne s’épuise pas, elle ne se rend pas face aux fermetures, et elle ne se fatigue jamais». «Dieu ne nous abandonne pas : il demeure avec nous pour toujours».

En cette année de la miséricorde cherchons à vivre de ces œuvres de miséricorde afin de vivre dans la paix du Christ